DSCF8994

La mare aux canards

Ça y est! Notre mare/réserve d’eau est enfin creusée ! Elle couvre une surface d’environ 140m² avec une capacité de stockage d’à peu près 120m³. Le budget global aura été 4.300 € pour 4 jours de travail. Petit retour en image avec quelques explications sur ce gros chantier d’une semaine.

Les grandes étapes du chantier

Les piquets blancs délimitent le premier marquage au sol de la mare. Cela nous permet de bien délimiter les chemins de passage à conserver.

DSCF8987

Après avoir marqué le sol à la bombe, nous avons commencé par enlever l’herbe en « scalpant » le sol. L’idée était d’enlever cette matière organique qui déstabiliser les berges lors de sa décomposition. L’herbe a donc été entassée sur le côté pour en faire du compost. Le résultat donne un espace bien propre et plus clair pour travailler.

DSCF8991

DSCF9002

On attaque ensuite le creusage de la première profondeur de 40cm sur toute la surface de la mare. Cette bonne terre de l’horizon supérieur est également gardée de côté pour des plantations dans le potager ou sur les berges. Les photos suivantes présentent le creusage du deuxième niveau de la mare (1m) et enfin de la profondeur la plus importante (2m).

Une bonne partie de la terre de creusage en profondeur est utilisée pour stabiliser les berges et créer une berge dans le sens de la pente naturelle du terrain. L’objectif étant d’obtenir une berge partout exactement sur le même niveau. Un total de deux jours et demi de travail avec une pelleteuse de 5 tonnes ont été nécessaires pour terminer de creuser.

Les différentes profondeurs de la mare se déclinent comme suit :

  • Une première profondeur de plantation de 40cm (A) est prévue sur tout le pourtour du bassin. Cette « banquette » est remplie de 20-30 cm de terre pour y planter une variété de plantes aquatiques.
  • Deuxième profondeur à 1m (B) pour installer quelques nénuphars et créer un deuxième type de biotope aquatique (tritons, grenouilles,…).
  • Troisième profondeur à 2m (C) pour stocker un maximum d’eau qui servira pour l’irrigation des cultures.

Trois évacuations d’eau sont prévues à l’aide de « passe parois ».

Plan mare

Deux étapes sont ensuite importantes avant de pouvoir poser la bâche : l’installation d’une écolat, sorte de bande de 14cm de largeur en plastique recyclé permettant d’y coincer la bâche et, parallèlement le renforcement du bord extérieur de la première profondeur avec du stabilisé. L’objectif de cette épaisseur est d’empêcher des dégâts de rongeurs dans la bâche. Ces deux étapes furent assez longues et ont demandé par mal de main d’œuvre : 5 personnes pendant une grosse journée.

Le lendemain, nous installons le feutre de protection de la bâche sur toute la surface de la mare.

DSCF9063

DSCF9081

Dernière étape pour l’imperméabilisation: l’installation de la bâche !

DSCF9082

DSCF9098

Encore un peu de patience pour qu’elle se remplisse d’eau et nous pourrons enfin y accueillir des canards coureurs indiens, fameux mangeurs de limaces ! Nous allons également installer une belle diversité de plantes aquatiques ainsi que des berges bien colorées.

Nous ne manquerons pas de vous présenter tout cela dans un prochain article !