Fete de l'environnement

Création d’hôtels à insectes

Le dimanche 4 juin dernier, les Jardins d’Arthey étaient présents à la Fête de l’Environnement de Bruxelles pour animer des ateliers sur la construction d’hôtels à insectes.

C’était une belle occasion pour notre maraîcher de montrer différentes techniques pour accueillir plusieurs espèces d’insectes auxiliaires dans son jardin.

Tout au long de la journée, 8 groupes d’enfants curieux et enthousiastes se sont succédés à notre stand. Après un petit atelier de fabrication, ils ont pu ramener chez eux les modules de leur choix : fagots de tiges creuses, bûches percées ou caravanes à perce-oreilles !

En parallèle, petits et grands ont réalisé de belles œuvres collectives : 4 nichoirs à insectes de plus grande taille qui seront bientôt exposés à Tour-et-Taxi.

Fete de l'environnement 2  Fete de l'environnement 3

Des nichoirs pour favoriser différentes espèces d’insectes:
  • Bûches percées

De nombreuses espèces  d’insectes, en particulier les abeilles solitaires et les guêpes solitaires, utilisent les galeries creusées par les insectes xylophages (=mangeurs de bois) dans le bois mort. Certaines espèces iront pondre leur œufs tandis que d’autres y retrouveront un refuge pendant la nuit.

Comment faire ?

Percez des bûches (de préférence de feuillus) avec des mèches allant de 3mm à 10mm. Leur profondeur doit être d’au moins 5 cm.

  • Cavités fourrées

Dans la nature, les insectes auxiliaires cherchent des abris douillets pour passer l’hiver et pouvoir se mettre en diapause (=hibernation chez les insectes). Ils trouvent refuge dans les arbres creux et les tas de débris végétaux.

Ces abris accueillent un grand nombre d’espèces d’insectes : chrysopes, coccinelles, papillons, bourdons, perce-oreilles…

La plupart de ces insectes sont des prédateurs aux ravageurs du potager. Par exemple, les larves de chrysope et de coccinelle adorent manger les pucerons.

Les cavités peuvent être constituées par une boite d’au moins 10cm x 10cm x 10xm. Elles peuvent être fourrés avec de la paille bien sèche. La face est percée de plusieurs trous allant de 1 à 2 cm de diamètres. Cet abris doit être placé au sol proche d’une haie au moins pendant une semaine puis accroché à l’un de vos arbres, fruitier par exemple.

  • Tiges creuses et tiges à moelle

Un grand nombre d’insectes rubicoles (qui habitent dans les tiges) utilisent les tiges creuses ou à moelle de certaines plantes ligneuses pour y pondre leurs œufs, comme le font les insectes sociaux dans les alvéoles de leurs nids.

Certaines espèces préfèrent les tiges creuses, comme les ombellifère (carotte sauvage, fenouil…), bambous…

D’autres préfèrent les tiges à moelles, comme les ronciers, les framboisiers…

Ces abris accueillent un grand nombre d’espèces d’abeilles et de guêpes solitaires qui sont, au stade d’imago (stade adulte chez les insectes), de très bonnes pollinisatrices.

Coupez les tiges en morceaux de 10 cm, tout en vérifiant qu’une des deux extrémités est operculée, soit en coupant au niveau d’un nœud soit en trempant l’une des extrémité dans un boue argileuse.

Ensuite, rassemblez en fagot une quinzaine de tiges et les pendez les aux branches de vos arbres fruitiers.

  • Torchis

Dans la nature, les espaces de terre nue, comme les talus ou la terre battue, offrent des sites de nidifications mais aussi de réserve de matériaux pour confectionner ou operculer les nids.

Certaines espèces pondent leurs œufs directement dans le torchis. D’autres utilisent ce matériau en le mélangeant avec leur salive pour operculer leur nid (par exemple les tiges creuses) ou fabriquer des cellules qui accueilleront leur progéniture.

Les espèces d’insectes qui utilisent ce matériau sont principalement des abeilles et des guêpes solitaires terricoles (qui habitent dans la terre).

Une prairie fleurie comme nourriture pour les auxiliaires

Mais il ne suffit pas seulement de donner un abris à tous ces petits insectes pour qu’ils établissent leurs quartiers au potager. Il faut également leur offrir suffisamment de nourriture pour qu’ils restent durablement dans vos jardins !

Au potager, nous avons semé au printemps dernier une bande fleurie pour favoriser les insectes auxiliaires.

Celle-ci est composée de bourraches, soucis, mauves, tagete, phacélie, cosmos…

Bourrache Bourrache 2

Que de jolies fleurs aussi belles pour les yeux que délicieuses pour le palais. Car oui toute les fleurs semées au potager sont comestibles! De quoi parfumer nos salades tout l’été !

IMG_1912