img_8191

Plantons une haie!

En ce milieu du mois de novembre, le comité maraîchage s’est réuni pour la deuxième fois afin d’avancer sur la thématique des haies sur le terrain des trois marronniers (terrain de maraîchage).

img_8167  img_8193  img_8178  img_8175
 

Nous avons tout d’abord analysé le design actuel du terrain. Le plan ci-dessous présente donc 8 parcelles de 10m par 20m (soit 200m²) qui représentent nos parcelles de cultures. Les parcelles sont orientées N-S et vont être façonnées en planches de cultures permanentes. La mare sera quant à elle creusée à l’ombre des marronniers. La parcelle orange, un peu plus grande, représente l’emplacement de la serre.

Nous nous sommes ensuite posés plusieurs questions au sujet de la haie que nous voulons planter:

  • Quelle orientation lui donner ? (ex : si la haie est trop haute et exposée plein sud, elle pourrait faire de l’ombrage aux cultures derrières elle)
  • A quelles conditions pédologiques et de luminosité sommes-nous confrontés : zone ombragée ? sol acide ? sol humide ? sol argileux ? (Cela influence le bon développement des essences choisies)
  • Une haie comestible… pour qui ? Les abeilles (mellifères) ? Les oiseaux (arbustes à baies) ? L’homme de façon amateur (consommation personnelle) ? La vente à des clients (attention à ne pas avoir trop de variétés et donc pas assez de production par variété) ?

Nous avons ensuite proposé au groupe de commencer par travailler sur les côtés Nord (bordés d’une haie de Laurier) et Est (bordés d’une forêt de feuillu) du terrain. En effet, les autres côtés sont ouverts à la circulation pour le travail du sol notamment. Nous les installerons dans un second temps afin de ne pas gêner notre travail.

Les zones de plantation de haie ont ensuite été divisées en trois en fonction de leur orientation, du sol et de leur fonction :

  • Haie chaude: exposée plein sud et protégée côté Nord par une haie de Laurier. Cette haie aura une fonction de production. De plus, toute cette bande est déjà longée par notre clôture anti-gibier d’une hauteur de 1m80. Une belle opportunité d’y installer des plantes grimpantes telles que le houblon, le goji…
  • Haie humide: cette zone est l’endroit le plus bas du terrain, le sol est plus argileux et humide. Les essences choisies à cet endroit devront donc aimer l’humidité (aulne, saule). Cette haie est plutôt destinée à la biodiversité.
  • Haie multi-rangs : L’objectif de cette haie est de créer une jonction avec la forêt de feuillus adjacente. Pour cela, plusieurs rangs d’étages différents vont être plantés (comme sur l’image ci-dessous). A priori, le premier rang (celui le plus proche de la forêt) sera composé d’essences locales (noisetiers, sureaux, hêtres, fusain, aubépine,…). Le second rang sera d’une hauteur inférieure et aura une fonction de production avec, par exemple, des groseilles, du cassis…

haies
haie-multi-rangs

L’objectif premier que nous souhaitons atteindre grâce à la présence de ces différentes haies est la diversification du milieu dans lequel vont s’installer nos cultures maraîchères afin qu’un maximum d’auxiliaires favorables y soient accueillis. Le tableau ci-dessous nous permet d’identifier les prédateurs qui nous préserveront de certains ravageurs.

auxiliaires

Tenir compte des périodes de floraison des essences plantées sur le terrain qui sustenteront cette faune est également important. Le tableau ci-dessous est une bonne aide!

fructification

Lors d’une prochaine rencontre du comité, nous commencerons la plantation de la haie bocagère (haies multi-rangs).

N’hésitez pas à rejoindre notre équipe si vous êtes intéressé(e) !